Simon Lépine, jeune président déterminé à la tête du Nozay omnisports BMX (Ouest France)

Après une période de turbulences, la section BMX du Nozay (Loire-Atlantique) omnisports recouvre un climat serein que Simon Lépine, le jeune président, entend conforter.

Simon Lépine, président du BMX, mesure l’ampleur des dégâts, après l’incendie du bureau, du vestiaire et du conteneur de matériel de l’association, le 11 septembre.

« Au printemps, les démarches ont été infructueuses auprès de nos collectivités locales pour moderniser notre piste de BMX et la rendre accessible à des compétitions de haut niveau. Et tout récemment, il y a eu l’incendie du module qui abritait notre bureau et nos vestiaires, ainsi que le conteneur de matériel. Ces deux événements ont sérieusement ébranlé notre moral », déplore Simon Lépine, le président du Nozay omnisports BMX.

Mais il en faut davantage pour ruiner la détermination du jeune président de 22 ans, membre du club depuis 2005 en tant que pilote et qui succède aujourd’hui à son père, Jean-Charles Lépine, lui-même président du club pendant huit années.

En études sportives à Rennes, Simon Lépine envisage son avenir professionnel dans l’événementiel sportif. Pour l’heure, il n’a qu’une ambition : pérenniser la vie d’un club qui a été fondé en 1985 avec quelques licenciés et qui compte aujourd’hui 95 adhérents, soit 33 % de plus que la saison dernière. « Pour cela, je vais mettre toutes mes compétences de pilote et d’éducateur sportif à son service », assure-t-il.

Une toute nouvelle école baby vélo

Labellisée en juillet, la section BMX du Nozay omnisports vient de créer une école baby vélo accessible aux enfants de 2 à 4 ans. « Le développement de nos activités nécessite une structure mieux adaptée, tant au niveau des infrastructures que de l’encadrement humain, dit le président. Notre souhait est de nous remettre autour de la table avec la municipalité et la communauté de communes pour envisager la modernisation de notre piste, étape indispensable à l’évolution de notre section qui connaît un engouement permanent depuis les Jeux olympiques de 2008. »

n ce début de saison, une équipe de quatre éducateurs diplômés, mais aussi de jeunes pilotes qui vont progressivement s’investir en suivant des formations, assurent les quatre entraînements hebdomadaires sur le terrain de Mocque-Souris. Pour l’encadrement du baby vélo, le club peut compter sur le soutien du Nozay omnisports qui met à sa disposition un éducateur salarié et un apprenti. L’association lui apporte également son aide dans la gestion administrative.

D’abord reconstruire après l’incendie

À l’image de la nocturne du mois de juin qui a rassemblé plus de 200 pilotes, le président souhaiterait réitérer en 2023 avec un événement d’envergure. « Mais le plus urgent consiste à reconstruire, après l’incendie du 11 septembre. L’hiver approche. Nous avons impérativement besoin d’un bureau et de vestiaires », s’alarme Simon Lépine. Pour cela, il peut compter sur les services techniques de la mairie.

Le bureau : président, Simon Lépine ; vice-président, Mathieu Minier ; trésorier, Mickaël Bourdaud ; secrétaire, Delphine Lépine.

Ouest France

Un nouveau directeur au Nozay omnisports (Ouest France)

Fort de ses 2 000 adhérents, le Nozay omnisports (NOS) avait besoin de renforcer son équipe de salariés. Florian Védérine en sera le nouveau directeur. Sa mission : favoriser la cohésion et les échanges.

Florian Védérine et Benoit Pasquier, président du Nozay omnisports.

Nommé directeur associatif du NOS (Nozay omnisports) depuis le mois d’août, Florian Véderine, originaire de Nantes, connaît Nozay depuis son enfance. « J’y ai même exercé pendant ma jeunesse des fonctions d’animateur au centre socioculturel », se souvient le nouveau directeur, aujourd’hui âgé de 41 ans.

Doté d’un Master 2 en activités physiques adaptées et diplômé d’État en psychomotricité, Florian Védérine a exercé sa profession dans le département du Nord pendant quelques années, puis il a occupé le poste de responsable pédagogique et celui de directeur à l’institut de formation d’Alençon, dans l’Orne.

Quatorze sections et 2 000 licenciés

Le nouveau directeur associatif semble donc bien armé pour prendre les rênes d’une équipe de dix-huit salariés, soit sept équivalents temps plein, qui, avec une armada de bénévoles, gèrent les quatorze sections du NOS et ses quelque 2 000 licenciés. « Pendant la pandémie, nos effectifs ont été réduits à 1 600 adhérents, mais nous remontons rapidement la pente et nous espérons retrouver rapidement notre rythme de croisière avec 2 200 licenciés », précise Benoît Pasquier, le président.

Travailler au développement de toutes les sections sportives, avec, pour objectif, de soulager les bénévoles dans la gestion administrative en leur permettant de se concentrer sur la partie sportive sera la principale mission de Florian Védérine.

Nommé directeur associatif du NOS (Nozay omnisports) depuis le mois d’août, Florian Véderine, originaire de Nantes, connaît Nozay depuis son enfance. « J’y ai même exercé pendant ma jeunesse des fonctions d’animateur au centre socioculturel », se souvient le nouveau directeur, aujourd’hui âgé de 41 ans.

Doté d’un Master 2 en activités physiques adaptées et diplômé d’État en psychomotricité, Florian Védérine a exercé sa profession dans le département du Nord pendant quelques années, puis il a occupé le poste de responsable pédagogique et celui de directeur à l’institut de formation d’Alençon, dans l’Orne.

Accompagner des malades

Mais il sera chargé, également, du développement de la Maison sport santé de l’association, qui s’honore, depuis le mois de janvier, d’un label décerné par le ministère de la Santé et des sports.

Il conduira cette mission en partenariat avec Jonathan Chedotal, salarié coordinateur des parcours santé, en lien avec l’ensemble des sections. Son rôle consistera à rechercher des partenariats avec d’autres associations ou des professionnels de la santé pour accompagner toutes les personnes qui souffrent de maladies chroniques dans leur pratique sportive.

Donner envie aux enfants

Enfin, le nouveau directeur aura en charge de dynamiser l’école multisport du NOS. « Une section créée il y a quatre ans avec une quinzaine d’adhérents, et qui en compte, aujourd’hui, quatre-vingt-dix à l’échelle de notre communauté de communes », se réjouit le président.

Destinée aux enfants à partir de 3 ou 4 ans, l’école multisport vient en complémentarité des autres sections pour leur permettre de trouver leur voie à travers toutes les disciplines sportives qui leur sont offertes.
Ouest France

Le NOS football entame sa saison dimanche à domicile (Ouest France)

Pour cette nouvelle saison, trois équipes sont engagées en championnat. La première rencontre de la saison va avoir lieu, ce dimanche 28 août, à 15 h, au stade municipal, dans le cadre de la coupe de France.

Les seniors à l’entraînement sous la houlette de Mickaël Humeau ( 3e à partir de la gauche ) et en présence de la présidente (1re à partir de la gauche).

« Tous les joueurs ont hâte de retrouver la compétition, pour oublier la déception de la saison dernière avec une défaite contre nos voisins de l’Entente Abbaretz-Saffré, qui nous a coûté la montée en division 1 », souligne Mickaël Humeau, l’entraîneur.

Trois équipes, soit un effectif d’une cinquantaine de joueurs, sont engagées en championnat. L’équipe A, avec 25 joueurs, visera le haut du tableau en division 2, avec le secret espoir de valider sa montée. « Malgré six départs et très peu de recrues, l’équipe est de qualité et pourra rivaliser avec les meilleurs dans un groupe qui s’annonce cependant supérieur à celui de la saison dernière », commente l’entraîneur. Les équipes B et C, évoluant respectivement en quatrième et cinquième divisions, auront pour objectif la montée.

Manque de footballeurs en U18

L’encadrement, composé de cinq entraîneurs soutenus par des dirigeants compétents et investis, présente une grande stabilité. « Notre seul souci est un manque d’éléments dans la catégorie des U18. Nous faisons donc appel à ces jeunes joueurs dans la perspective d’une intégration pour renforcer notre effectif senior », communique Michaël Humeau. Autre motif de satisfaction, le bon investissement des seniors auprès des équipes des jeunes licenciés : « Certains ont même intégré notre conseil d’administration, ce qui prouve leur engagement au service du collectif, valeur essentielle de notre club », assure Angélique Doucet, la présidente.

Développer le football féminin

Le NOS veut, par ailleurs, poursuivre le développement du football féminin, en confortant le lien qui l’unit avec le groupement féminin de la Pierre bleue. Nous engageons cette année deux équipes féminines en championnat, au niveau des U10 et U11. Elles bénéficieront d’un entraînement spécifique », précise la présidente. Dernière bonne nouvelle : Maxime Landais, gardien de l’équipe A, va suivre en ce début de saison une formation d’arbitrage. « Il faut savoir, en effet, que l’absence d’arbitre dans un club peut le pénaliser financièrement et empêcher la montée de ses équipes », rappelle Angélique Doucet.

La première rencontre de la saison va avoir lieu, ce dimanche 28 août, au stade municipal, à 15 h, dans le cadre de la coupe de France. L’équipe A sera opposée à celle du SCAF, une entente entre les communes d’Avessac et Fégréac qui évolue en division 1.

Inscriptions et renseignements par mail : secretariatnosfootball@gmail.com

Ouest France

La grande fête du BMX est de retour ce samedi à Moque-Souris (Ouest France)

Après les deux ans sans être programmée, la compétition proposée par le club de BMX de Nozay revient ce samedi 25 juin, toujours en semi-nocturne. Une discipline qui prend de plus en plus d’ampleur chaque année. L’occasion aussi de revenir sur l’avenir du club.

Les pilotes du NOS BMX portent haut les couleurs du club cette saison.

Avec ses 95 licenciés, le NOS BMX, le club de BMX de Nozay, n’a pas eu d’effet Covid. Sport de plein, la discipline est de plus en plus prisée. Et pour finir la saison en beauté, le club organise depuis plusieurs années une semi-nocturne. Plus de 200 pilotes de la région et des régions avoisinantes sont attendus samedi 25 juin, sur la piste de Moque-Souris. Quatre-vingt bénévoles seront mobilisés.

Une compétition de draisiennes

« C’est un vrai spectacle, déclare Simon Lépine, coprésident du NOS BMX, qui s’exprime au nom du bureau dans son ensemble. On attend près d’un millier de spectateurs. » Les premiers essais débuteront à 15 h pour un début des courses à 17 h avec neuf catégories. « Cette année, il y aura une nouveauté avec une course de draisiennes pour les tout-petits, de 3 à 4 ans. » En effet, le club propose depuis la rentrée de septembre, une section de baby BMX, sept pilotes y ont participé toute la saison.

La soirée, entièrement gratuite pour le public, se terminera par un feu d’artifice, offert par la municipalité de Nozay. Ça sera aussi l’occasion de rappeler que le Département de Loire-Atlantique et la Région des Pays de la Loire accueilleront cet été deux compétitions d’envergure à La Beaujoire, sur une piste éphémère : les championnats de France du 15 au 17 juillet, puis le Mondial du 25 au 30 juillet. Deux pilotes du NOS sont d’ailleurs qualifiés pour la compétition nationale.

Une bonne saison

« La saison s’est bien passée, avec onze médailles au championnat départemental à La Turballe, dont deux titres, et deux pilotes qualifiés pour le Trophée de France à Sarzeau (Morbihan) », ajoute Simon Lépine. Un club qui ne fonctionne qu’avec des bénévoles, notamment parmi les entraîneurs. « Le club grandit, et nous allons devoir trouver des solutions pour pouvoir accueillir de nouveaux licenciés », admet le coprésident au nom du bureau.

Quid de la piste actuelle ?

Depuis plusieurs années, l’association réclamait aussi une nouvelle piste, plus moderne, avec de l’enrobé. Ce que reconnaît la Ville. « Historiquement, la piste avait été conçue par des bénévoles, se souvient Jean-Claude Provost, maire de Nozay. Le terrain avait été donné par un adjoint, Eugène Lebreton. Elle a vieilli c’est sûr. Nous avions émis l’idée avec la communauté de communes, qui a la compétence activités sportives, de créer une nouvelle piste, budgétisée à 450 000 €. »

C’est sur le choix du lieu, à Treffieux, à l’emplacement de l’actuel stade de football, qu’une petite polémique a enflé entre les élus, le club et des riverains du site. Car il était impossible d’agrandir la piste de Nozay, proche de la 4 voies, le PLU l’interdisant. « Les riverains, à Treffieux, craignaient le bruit qu’aurait pu occasionner cette piste, notamment avec la grille de départ, ce qui a entraîné une signature d’une pétition, rappelle Didier Bruhay, maire de Treffieux et vice-président de la comcom de Nozay, en charge du dossier. Il y avait aussi la question de la butte qui aurait été trop près des maisons. »

Le club restera à Nozay

Au final, l’idée a été totalement abandonnée et la viabilité du club a été remise en question. « J’avais envoyé un courrier en indiquant qu’on continuerait d’entretenir la piste jusqu’à la nocturne, déclare le maire de Nozay. Les relations se sont depuis apaisées. Nous avons fait venir des responsables de la commission BMX du comité des Pays de la Loire et des techniciens pour voir ce qu’on pouvait envisager sur la piste. Le principal problème, c’est le premier virage, dangereux et qui occasionne des chutes. La commission a proposé des aménagements en disant qu’on pouvait toujours rouler dessus, et ces travaux se feront en régie. »

Avec ses 95 licenciés, le NOS BMX, le club de BMX de Nozay, n’a pas eu d’effet Covid. Sport de plein, la discipline est de plus en plus prisée. Et pour finir la saison en beauté, le club organise depuis plusieurs années une semi-nocturne. Plus de 200 pilotes de la région et des régions avoisinantes sont attendus samedi 25 juin, sur la piste de Moque-Souris. Quatre-vingt bénévoles seront mobilisés.

Une compétition de draisiennes

« C’est un vrai spectacle, déclare Simon Lépine, coprésident du NOS BMX, qui s’exprime au nom du bureau dans son ensemble. On attend près d’un millier de spectateurs. » Les premiers essais débuteront à 15 h pour un début des courses à 17 h avec neuf catégories. « Cette année, il y aura une nouveauté avec une course de draisiennes pour les tout-petits, de 3 à 4 ans. » En effet, le club propose depuis la rentrée de septembre, une section de baby BMX, sept pilotes y ont participé toute la saison.

La soirée, entièrement gratuite pour le public, se terminera par un feu d’artifice, offert par la municipalité de Nozay. Ça sera aussi l’occasion de rappeler que le Département de Loire-Atlantique et la Région des Pays de la Loire accueilleront cet été deux compétitions d’envergure à La Beaujoire, sur une piste éphémère : les championnats de France du 15 au 17 juillet, puis le Mondial du 25 au 30 juillet. Deux pilotes du NOS sont d’ailleurs qualifiés pour la compétition nationale.

Une bonne saison

« La saison s’est bien passée, avec onze médailles au championnat départemental à La Turballe, dont deux titres, et deux pilotes qualifiés pour le Trophée de France à Sarzeau (Morbihan) », ajoute Simon Lépine. Un club qui ne fonctionne qu’avec des bénévoles, notamment parmi les entraîneurs. « Le club grandit, et nous allons devoir trouver des solutions pour pouvoir accueillir de nouveaux licenciés », admet le coprésident au nom du bureau.

Quid de la piste actuelle ?

Depuis plusieurs années, l’association réclamait aussi une nouvelle piste, plus moderne, avec de l’enrobé. Ce que reconnaît la Ville. « Historiquement, la piste avait été conçue par des bénévoles, se souvient Jean-Claude Provost, maire de Nozay. Le terrain avait été donné par un adjoint, Eugène Lebreton. Elle a vieilli c’est sûr. Nous avions émis l’idée avec la communauté de communes, qui a la compétence activités sportives, de créer une nouvelle piste, budgétisée à 450 000 €. »

La piste de Moque-Souris, à Nozay, accueillera cette semi-nocturne et plus de 200 pilotes ce samedi 25 juin. | NOS BMX

C’est sur le choix du lieu, à Treffieux, à l’emplacement de l’actuel stade de football, qu’une petite polémique a enflé entre les élus, le club et des riverains du site. Car il était impossible d’agrandir la piste de Nozay, proche de la 4 voies, le PLU l’interdisant. « Les riverains, à Treffieux, craignaient le bruit qu’aurait pu occasionner cette piste, notamment avec la grille de départ, ce qui a entraîné une signature d’une pétition, rappelle Didier Bruhay, maire de Treffieux et vice-président de la comcom de Nozay, en charge du dossier. Il y avait aussi la question de la butte qui aurait été trop près des maisons. »

Le club restera à Nozay

Au final, l’idée a été totalement abandonnée et la viabilité du club a été remise en question. « J’avais envoyé un courrier en indiquant qu’on continuerait d’entretenir la piste jusqu’à la nocturne, déclare le maire de Nozay. Les relations se sont depuis apaisées. Nous avons fait venir des responsables de la commission BMX du comité des Pays de la Loire et des techniciens pour voir ce qu’on pouvait envisager sur la piste. Le principal problème, c’est le premier virage, dangereux et qui occasionne des chutes. La commission a proposé des aménagements en disant qu’on pouvait toujours rouler dessus, et ces travaux se feront en régie. »

Rassuré, le club va bien continuer ses activités sur cette piste la saison prochaine. « Il va nous falloir évoluer au sein de la structure, trouver des solutions pour continuer de faire évoluer le club, notamment au niveau de l’encadrement », atteste le bureau du NOS. Avec pourquoi pas, un salarié à l’avenir.

Samedi 25 juin, à partir de 15 h, sur la piste Moque-Souris. Parking et restauration, entrée gratuite.

Article Ouest France

Le club de football est fier de la saison accomplie (Ouest France)

Angélique Doucet, la présidente de la section football du Nozay omnisports, évoque l’année accomplie et l’évolution prometteuse de son club.

Pauline Courcoul, secrétaire, Angélique Doucet, présidente, Frédéric Durand, vice-président et Franck Mocquard, trésorier.

Après une année réussie pour le club de football relié au Nozay omnisport (NOS), Angélique Doucet, présidente du club, revient sur les succès de l’année et partage son enthousiasme pour la saison prochaine.

Quelle place le club tient-il au sein du Nozay omnisports et quelles sont ses caractéristiques ?

Avec ses 250 licenciés, il se situe à la deuxième place en termes d’effectif, juste après le club de remise en forme qui en compte le double. Notre section a la particularité d’entretenir des liens étroits avec le Nozay omnisports, une association qui regroupe une quinzaine de sections. Plusieurs membres du NOS interviennent déjà, dès la saison prochaine, dans le cadre des entraînements des jeunes. C’est le cas de Jonathan Chédotal, coordinateur administratif et sportif, de Chloé Lebuzullier, en service civique et de deux jeunes apprentis éducateurs sportifs, Élie Marsac et Gurvan Le Goff, ils auront dans leur emploi du temps une part réservée à l’entraînement et au coaching des jeunes.

Mais le dynamisme de notre club repose essentiellement sur l’investissement grandissant de nos joueurs seniors dans l’encadrement des plus jeunes. Ils sont présents, autant que possible, auprès d’eux pour leur inculquer les valeurs de respect et de solidarité qui fondent l’identité de la section.

Quel bilan sportif tirez-vous de la saison écoulée ?

Un bilan globalement positif. Notre équipe première attend une éventuelle montée en première division. Les deux autres équipes seniors ont terminé leur championnat en haut du tableau. Chez nos jeunes, on enregistre une belle progression avec des victoires remportées dans les tournois régionaux. Tous ces résultats sont la conséquence de l’assiduité de nos joueurs aux entraînements et de leur adhésion à nos projets éducatifs et sportifs.

Après une année réussie pour le club de football relié au Nozay omnisport (NOS), Angélique Doucet, présidente du club, revient sur les succès de l’année et partage son enthousiasme pour la saison prochaine.

Quelle place le club tient-il au sein du Nozay omnisports et quelles sont ses caractéristiques ?

Avec ses 250 licenciés, il se situe à la deuxième place en termes d’effectif, juste après le club de remise en forme qui en compte le double. Notre section a la particularité d’entretenir des liens étroits avec le Nozay omnisports, une association qui regroupe une quinzaine de sections. Plusieurs membres du NOS interviennent déjà, dès la saison prochaine, dans le cadre des entraînements des jeunes. C’est le cas de Jonathan Chédotal, coordinateur administratif et sportif, de Chloé Lebuzullier, en service civique et de deux jeunes apprentis éducateurs sportifs, Élie Marsac et Gurvan Le Goff, ils auront dans leur emploi du temps une part réservée à l’entraînement et au coaching des jeunes.

Mais le dynamisme de notre club repose essentiellement sur l’investissement grandissant de nos joueurs seniors dans l’encadrement des plus jeunes. Ils sont présents, autant que possible, auprès d’eux pour leur inculquer les valeurs de respect et de solidarité qui fondent l’identité de la section.

Quel bilan sportif tirez-vous de la saison écoulée ?

Un bilan globalement positif. Notre équipe première attend une éventuelle montée en première division. Les deux autres équipes seniors ont terminé leur championnat en haut du tableau. Chez nos jeunes, on enregistre une belle progression avec des victoires remportées dans les tournois régionaux. Tous ces résultats sont la conséquence de l’assiduité de nos joueurs aux entraînements et de leur adhésion à nos projets éducatifs et sportifs.

 Comment envisagez-vous la saison prochaine ?

Avec sérénité et une certaine impatience. Nous semons depuis près de dix ans ce qui nous semble être de bonnes graines. Nous avons hâte d’en récolter les fruits ! Les bons résultats de cette année ne peuvent que nous autoriser cet optimisme. La stabilité d’un encadrement compétent devrait aussi permettre à nos jeunes d’élever leur niveau de jeu et de répondre ainsi à leurs ambitions.

Lire aussi : Nozay. Les filles poussent la porte du club de foot

Le projet d’un terrain synthétique, à l’horizon 2023, va également dans le sens d’une évolution favorable pour le club. Nos équipes pourront s’y entraîner par tous les temps et une telle surface est susceptible d’attirer de nouveaux joueurs.

Inscriptions pour les licences : secretariatnosfootball@gmail.com

Article Ouest France

Le club de remise en forme Nozay omnisports remonte la pente (Ouest France)

La section remise en forme du Nozay omnisports, à Nozay (Loire-Atlantique) a connu deux années difficiles, en raison du contexte sanitaire lié au Covid-19. Mais le nombre de ses adhérents constitue un socle solide. Deux nouvelles éducatrices viendront renforcer le personnel, pour encadrer les cours collectifs, à la rentrée de septembre.

La salle de remise en forme du Nozay omnisports, à Nozay (Loire-Atlantique), se dirige vers des jours meilleurs et ses adhérents retrouvent le sourire.

« Les deux années de pandémie nous ont porté un coup rude. Une sinistre période durant laquelle la vie de notre salle de remise ne forme s’est arrêtée », constate amèrement Thibault Usmer, le président de la section remise en forme du Nozay omnisports, à Nozay (Loire-Atlantique). Cependant, les deux périodes de confinement, en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, ont été gérées au mieux pour ne pas trop pénaliser les adhérents, aussi bien financièrement que sportivement.

« Des pertes significatives »

Au terme de la saison 2021-2022, le club compte 560 licenciés. « Compte tenu des circonstances, c’est plutôt positif, mais au plan comptable, nous constatons des pertes significatives, analyse le président. En effet, la peur du Covid et l’obligation du passe vaccinal en janvier ont éloigné de notre salle certains adhérents. »

Par ailleurs, les cours collectifs n’ont pu être assurés régulièrement du fait de l’absentéisme prolongé d’une éducatrice victime d’un accident.

Deux nouvelles éducatrices pour les cours collectifs

Mais en septembre 2022, date de la nouvelle saison, deux nouvelles éducatrices viendront renforcer le staff pour assurer les cours collectifs du mardi soir, à Abbaretz, et du mercredi, à Nozay. « Ces cours collectifs, qui proposent du Pilates, du step, du renforcement musculaire et du circuit training, drainent une part importante de nos effectifs », précise Thibault.

Autre atout du club : la prise en charge de personnes souffrant de pathologies diverses par un éducateur diplômé en formation sport santé.

Reprise des cours le 12 septembre 2022

Après une interruption de ses activités du 23 juillet au 22 août, la section remise en forme rouvrira ses portes avec une reprise des cours collectifs, à partir du 12 septembre. Les inscriptions peuvent se faire tout au long de l’année à la salle de la Chesnaie, route de Nort-sur-Erdre.

Chaque adhérent a droit à deux heures hebdomadaires, modulables selon l’affluence. Possibilité de deux séances gratuites avant inscription définitive.

Article Ouest France

Les terrains de tennis refaits à neuf seront inaugurés samedi 11 juin (Ouest France)

Cindy Bouillard, la présidente de la section tennis, accompagnée de Sylvie Beaurain et de Martine Carudel, qui ont été à la tête du club de nombreuses années.

La section tennis du Nozay omnisports, mais aussi tous les amateurs de la petite balle jaune vont pouvoir profiter d’un équipement entièrement rénové. « Nous venons d’achever des travaux. Ils consistaient à changer la clôture et les filets, à refaire la surface en résine et à équiper l’ensemble d’un éclairage, ce qui augmente considérablement les créneaux d’utilisation des deux terrains », explique Isabelle Tessier, adjointe au sport. Le coût des travaux s’élève à 79 000 € TTC.

Une journée pour découvrir les nouveaux terrains

Cindy Bouillard, la présidente de la section, ne cache pas sa satisfaction. « Nos soixante-douze licenciés, dont quarante-trois jeunes, répartis en dix équipes inscrites en compétition, vont pouvoir s’adonner dans d’excellentes conditions à leur sport favori. »

Chacun va pouvoir découvrir ces nouveaux terrains extérieurs samedi, à partir de 14 h, à l’occasion d’une journée portes ouvertes. Au programme, différentes animations qui se clôtureront par un apéritif, à18 h, et un tirage au sort qui permettra à cinq chanceux de gagner leur licence pour la saison prochaine. Possibilité de s’inscrire également pour la saison à venir.

À noter, du jeudi 16 juin au samedi 2 juillet aura lieu le tournoi open.

 

OUEST FRANCE

Un match de foot décisif à ne pas manquer dimanche (Ouest France)

Le derby opposera Abbaretz–Saffré et le Nozay omnisports, au stade municipal de Nozay, dimanche 22 mai, à 15 h. Une rencontre décisive dont l’enjeu est l’accession en première division.

Le club du Nozay omnisports lors d’un entraînement, avant la date fatidique du dimanche 22 mai.

« Un scénario improbable, inimaginable. Nos deux équipes, Abbaretz–Saffré et le Nozay omnisports, ont disputé leur premier match de championnat l’une contre l’autre. Elles se retrouvent, dimanche, pour jouer leur montée en première division après avoir été au coude à coude durant toute la saison », s’étonne encore Angélique Doucet, la présidente du club Nozay omnisports.

Deux petits points d’avance

Quelques kilomètres séparent les deux clubs. Et pourtant, c’est la première fois qu’ils se retrouvent dans le même groupe en championnat. Avant l’ultime rencontre, le club nozéen devance son adversaire de deux petits points. Mais ce dernier a peut-être l’avantage psychologique d’avoir remporté le match aller. Qu’en sera-t-il dimanche de la forme des uns et des autres ? Mickaël Humeau, le coach du NOS, mise sur l’esprit collectif de ses joueurs. « Mais, leur jeunesse et leur manque d’expérience peuvent être un handicap », concède-t-il. Alban Berthelot, l’entraîneur du club Abbaretz-Saffré, invite ses joueurs à beaucoup d’humilité et de respect face à un club qui a connu des années glorieuses à un niveau régional. « Cela dit, nous comptons bien surfer sur une super dynamique qui nous a amenés au niveau de notre adversaire. »

« Avant tout la fête du football »

Quel que soit l’enjeu, ce sera avant tout la fête du football dimanche, route de Puceul. « Tous nos joueurs se sont mobilisés pour préparer cet événement exceptionnel. D’ailleurs, ce sont nos plus jeunes qui accompagneront les deux équipes lors de l’entrée sur le terrain, annonce Angélique Doucet. Les deux équipes méritent la première place. Alors, que la meilleure gagne ! », dit Yoann Collet, le président du club Abbaretz-Saffré. Néanmoins, Alban Berthelot aimerait tellement que la victoire leur revienne pour précisément l’offrir en cadeau à son président, qui quittera ses fonctions en fin de saison après avoir fondé le club en 2015.

Une certitude, le résultat de match prochain ne remettra pas en cause la ligne de conduite, ni les valeurs ardemment défendues par les deux clubs. « Nous avons entrepris depuis dix ans un travail de longue haleine pour former des jeunes qui, aujourd’hui, témoignent de leur fidélité à leur club. C’est la plus belle de nos récompenses, se réjouit Angélique Doucet. Depuis plusieurs saisons, nous sommes dans l’apprentissage de bons moments. Le derby que nous allons disputer, dimanche, doit être à la hauteur l’engagement de tous nos bénévoles », conclut Alban Berthelot.

Ouest France

Six cents randonneurs sur les sentiers (Ouest France)

Les randonneurs profitent d’un dernier ravitaillement après deux ou trois heures de marche, selon les parcours.

Pour sa dixième édition, la randonnée annuelle organisée par la section Sport nature du Nozay omnisports a ravi 600 participants qui se sont partagés à égalité entre la marche et le VTT. « Après deux ans d’interruption pour cause de pandémie, nous espérions davantage d’inscrits, mais des prévisions météorologiques mitigées ont sans doute fait hésiter beaucoup de nos randonneurs habituels », explique François Chéré, le président de Sport nature.

Ceux qui ont fait fi de la météo n’ont pas eu à le regretter. Qu’ils soient vététistes ou marcheurs, ils ont unanimement apprécié chacun des six sentiers dont le tracé avait judicieusement évité l’asphalte au profit de chemins et sentiers parcourant une campagne printanière colorée et odoriférante.

Ce fut également pour certains l’occasion de rencontrer des bénévoles du club de VTT loisirs qui a le projet d’ouvrir prochainement une section aux femmes pour des sorties hebdomadaires.

Contact. François Chéré, tél. 07 70 87 07 67

Ouest France

Le tournoi rassemble 500 jeunes footballeurs (Ouest France)

Une journée sportive et festive partagée par les joueurs et les organisateurs.

Samedi, le stade municipal de la route de Puceul a accueilli 500 jeunes footballeurs, âgés de 11 à 13 ans, parmi lesquels figuraient quelques filles. En provenance de clubs du nord du département, ils ont participé au Challenge U, un tournoi organisé pour la neuvième fois par le Nozay omnisports. « Une fête que nos jeunes attendaient impatiemment après deux années blanches dues à la crise sanitaire », confie Angélique Doucet, la présidente du club.

La journée s’est déroulée dans une grande fluidité grâce à la participation d’une centaine de bénévoles qui ont parfaitement géré le timing. La forte mobilisation de parents et des joueurs seniors a ainsi contribué à assurer l’arbitrage, l’accueil des quarante-huit équipes, la tenue de la table de marques et la restauration. « Aujourd’hui, ce sont les joueurs de notre premier tournoi, il y a maintenant neuf ans, qui s’investissent dans l’organisation de la fête. C’est le signe d’une belle fidélité au club qui contribue également à la cohésion entre tous nos licenciés, quel que soit leur âge », témoigne la présidente.

Ouest France