Simon Lépine, jeune président déterminé à la tête du Nozay omnisports BMX (Ouest France)

Après une période de turbulences, la section BMX du Nozay (Loire-Atlantique) omnisports recouvre un climat serein que Simon Lépine, le jeune président, entend conforter.

Simon Lépine, président du BMX, mesure l’ampleur des dégâts, après l’incendie du bureau, du vestiaire et du conteneur de matériel de l’association, le 11 septembre.

« Au printemps, les démarches ont été infructueuses auprès de nos collectivités locales pour moderniser notre piste de BMX et la rendre accessible à des compétitions de haut niveau. Et tout récemment, il y a eu l’incendie du module qui abritait notre bureau et nos vestiaires, ainsi que le conteneur de matériel. Ces deux événements ont sérieusement ébranlé notre moral », déplore Simon Lépine, le président du Nozay omnisports BMX.

Mais il en faut davantage pour ruiner la détermination du jeune président de 22 ans, membre du club depuis 2005 en tant que pilote et qui succède aujourd’hui à son père, Jean-Charles Lépine, lui-même président du club pendant huit années.

En études sportives à Rennes, Simon Lépine envisage son avenir professionnel dans l’événementiel sportif. Pour l’heure, il n’a qu’une ambition : pérenniser la vie d’un club qui a été fondé en 1985 avec quelques licenciés et qui compte aujourd’hui 95 adhérents, soit 33 % de plus que la saison dernière. « Pour cela, je vais mettre toutes mes compétences de pilote et d’éducateur sportif à son service », assure-t-il.

Une toute nouvelle école baby vélo

Labellisée en juillet, la section BMX du Nozay omnisports vient de créer une école baby vélo accessible aux enfants de 2 à 4 ans. « Le développement de nos activités nécessite une structure mieux adaptée, tant au niveau des infrastructures que de l’encadrement humain, dit le président. Notre souhait est de nous remettre autour de la table avec la municipalité et la communauté de communes pour envisager la modernisation de notre piste, étape indispensable à l’évolution de notre section qui connaît un engouement permanent depuis les Jeux olympiques de 2008. »

n ce début de saison, une équipe de quatre éducateurs diplômés, mais aussi de jeunes pilotes qui vont progressivement s’investir en suivant des formations, assurent les quatre entraînements hebdomadaires sur le terrain de Mocque-Souris. Pour l’encadrement du baby vélo, le club peut compter sur le soutien du Nozay omnisports qui met à sa disposition un éducateur salarié et un apprenti. L’association lui apporte également son aide dans la gestion administrative.

D’abord reconstruire après l’incendie

À l’image de la nocturne du mois de juin qui a rassemblé plus de 200 pilotes, le président souhaiterait réitérer en 2023 avec un événement d’envergure. « Mais le plus urgent consiste à reconstruire, après l’incendie du 11 septembre. L’hiver approche. Nous avons impérativement besoin d’un bureau et de vestiaires », s’alarme Simon Lépine. Pour cela, il peut compter sur les services techniques de la mairie.

Le bureau : président, Simon Lépine ; vice-président, Mathieu Minier ; trésorier, Mickaël Bourdaud ; secrétaire, Delphine Lépine.

Ouest France